Collaboration tripartite pour faire face aux catastrophes naturelles régionales

Une nouvelle initiative a été lancée au début du mois dernier : elle aspire à améliorer la préparation et les modes de réaction des différentes communautés aux catastrophes naturelles grâce à la constitution  d’équipes communautaires d’urgences. Financée dans le cadre du programme “Partenariat pour la Paix” par la Commission européenne et le Ministère israélien de la Coopération Régionale, l’initiative réunit des partenaires israéliens (BGU et Magen David Adom- le service israélien d’urgence médicale), jordaniens (le Croissant rouge jordanien) et palestiniens (la Société Verte pour le Développement de la Santé). Les équipes communautaires d’urgence vont être entrainées ensemble dans 12 communautés différentes et dans les territoires des trois partenaires afin d’être les plus réactifs possible à toutes sortes d’urgences éventuelles.

“ Il a été démontré que la coopération régionale est un élément essentiel lors d’une catastrophe naturelle de grande ampleur, car le temps pour rassembler un maximum de ressources locales est crucial pour sauver un maximum de vies. La nouvelle initiative aspire à développer la coopération régionale afin d’optimiser les réactions des différentes communautés en cas de catastrophes naturelles à travers le Moyen-Orient”, explique le Dr. Bruria Adini du Département de Médecine d’Urgence de BGU et Directrice du projet.

Cette nouvelle initiative est la continuation du projet israélo-jordanien de trois ans qui s’était terminé en novembre 2012. Dans le cadre de ce projet, 14 étudiants jordaniens ont obtenu une licence de médecine d’urgence à BGU. Les collaborateurs du projet ont par ailleurs formulé un code de règles communes israéliennes-jordaniennes et formé ensemble des volontaires des deux pays afin de réagir efficacement en cas de catastrophes naturelles régionales.

L’objectif du nouveau projet est d’améliorer la capacité des communautés rurales en Jordanie, en Israël et au sein de l’Autorité palestinienne à faire face à de telles catastrophes grâce à une coopération régionale renforcée. Le projet aspire à former des équipes de première urgence à travers les régions rurales des trois pays et à développer des règles communes pour une coopération régionale efficace entre les différentes communautés en cas de catastrophes. Le projet aspire également à développer des connaissances communes par la création de comités de stratégies et de développement réunissant des représentants des gouvernements et du corps médical des trois pays. Les comités, qui se rassembleront au moins deux fois par an, seront responsables de l’instruction et de la surveillance de toutes les activités du nouveau projet.

La première année du projet sera consacrée à la mise en place de procédures communes et à la formation de 30 instructeurs (10 dans chaque pays). La deuxième année sera dédiée à la constitution des équipes communautaires, qui comporteront au moins 60 membres de chaque pays. Au cours de la troisième année, des exercices  communautaires et régionales seront mis en place afin d’utiliser dans la pratique les procédures d’urgences et les connaissances communes développées dans le cadre du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>